Les sept (7) projets

MADAGAST’ART

par RAZAFINDRAZAKA Michael Nianjara, 22 ans

La jacinthe est une plante pérenne à croissance indéterminée, Antananarivo en regorge. Cependant, personne n’a jamais pensé à l’exploiter bien au contraire on dépense beaucoup d’argent pour s’en débarrasser. D’où la naissance de son projet qui consistera à transformer les jacinthes d’eau en produits artisanaux, en engrais biologique et en biogaz. Un projet qui présente beaucoup d’enjeu tant pour l’économie mais également pour l’environnement.

IOM

par RAZAKASOAVINA Natoa, 23 ans

IOM est un projet qui consiste à mettre en en ligne les avis d’appels d’offre émis par les pays membres de la Commission de l’Océan Indien de tel sorte qu’on puisse les consulter et y répondre plus facilement. Ce projet peut être d’une grande aide pour les PMI et les PME qui existent à Madagascar.

I-CHARGE

par RASELISON Haja, 31 ans

Nous ne pouvons plus nous passer du téléphone mobile de nos jours et sa vulgarisation s’est faite très rapidement en milieu urbain comme en milieu rural. Le problème se pose quand il faut charger ces appareils surtout en milieu rural où il n’y a pas d’électricité. D’où cette idée de créer des points de recharge de batteries de téléphone portable en utilisant un Multi-chargeur solaire.

E-RESTAURANT

par MAHAFENO Nadège Maleka , 22 ans

Il s’agit ici d’un service de livraison de plats de restaurants sélectionnés. Le projet consiste à mettre en ligne le menu de chaque restaurant pour que l’on puisse se faire livrer à n’importe quel endroit où l’on se trouve que ce soit chez soi, à son bureau ou autre part. Sur le point de vue pratique ce projet gagne des points.

JERKY-KITOOZA

par Jenita Harilala JAOZANDRY, 33 ans,

Jerky Kitooza est un projet qui va surement plaire aux amateurs de « kitoza » ou viande de zébu séché mais également aux personnes qui n’ont pas le temps de faire la cuisine. Il s’agit ici de mettre sous emballage la viande de zébu séché afin de la consommer facilement comme snack et de la vendre aupres de nos marches, supermarches ou restaurants…C’est du proteine pour tous !

TICKET/BILLET/COUPON

par ANDRY-RATOBY John, 35 ans

La numérisation des tickets ou des billets a vu son jour depuis longtemps déjà dans les pays développés. Cela n’est pas encore le cas à Madagascar où l’on utilise toujours le papier. Ce projet pose comme défi la mise en place d’un système numérique pour remplacer le traditionnel papier à travers des cryptages graphiques. Le système de ticket/billet/coupon numérique peut présenter beaucoup d’avantage surtout côté pratique, par exemple la facilité pour repérer les faux tickets lors des concerts.


CABINET DE TRADUCTION

par Ravololonjatovo Andry, 32 ans

La mondialisation fait que nous ne pouvons plus nous empêcher d’entretenir des relations à travers différents pays dans le monde. Quand on se trouve sur le marché, communiquer devient difficile quand on ne parle que le malgache. D’où la création d’un cabinet de solutions linguistiques de traduction, d’adaptation et de transcription en anglais, en français et en malgache pour aider les entreprises.

Antananarivo StartupCup 2014 : les 7 Startups finalistes sont reveles

Sept startups et porteurs de projets ont été sélectionnés, et continueront à pitcher lors de la finale de la première édition d’ Antananarivo StartupCup. Une séléction qui s’est  tenue hier dans les locaux de Habaka Madagascar Innovation hub à Tsimbazaza.

  • « Madagast’Art » de Michael Nianjara Razafindrazaka : Valorisation des hyacinthes d’eaux par sa transformation en produits artisanaux, bio gaz et bio engrais. Les hyacinthes d’eaux pour le développement durable.
  • « IOM (Indian Ocean Market) » de Natoa Razakasoavina : Appels d’offre publique dans les pays membres de la COI
  • « i-Charge » de Haja Raselison : Points de recharge de batteries de téléphone portable en utilisant un Multi chargeur solaire
  • « E-Resto » de Nadège Maleka Mahafeno : Livraison de plats de restaurants commandés sur internet
  • « Jerky-Kitooza » de Jenita Harilala Jaozandry : Production d’un produit alimentaire typiquement Malagasy qui est pratique pour nous les malagasy d’autant plus que pour les touristes étrangères visitant Madagascar
  • « Ticket / Billet / Coupon numérique » de John Andry Ratobo : virtualisation et remplacement partiel des Ticket/billet / Coupon en papier et en multiplier l’usage.
  • « Cabinet de traduction » de Andry Ravololonjatovo : Solution linguistique destinée aux entrepreneurs locaux pour faire face à la mondialisation.

Ces sept startups ont été sélectionnés parmi 12 idées de projets en lice en demi-finale par un jury composé de

  • Manalina Rajaona, Webdesigner, Lead Designer chez BigNose /
  • Cedric Ramanatsoa, assistant commissaire au compte cabinet fivoarana (2011-2013), fondateur du startup SaribaoTurbo (2014) /
  • Lilia Ratefiarivony, managing director chez ledaily.mg et happy strategic planner chez Maïs agency. /
  • Laza Randriamifidimanana, Managing director of Point PACOM, fondateur de Threeshells /
  • Mino Andriamijoro, Economiste de formation, President du CEE-RE(Club Entrepreneurs Etudiants) /
  • John Harivero RAMAMONJISOA. Expert comptable – Consultant spécialiste en création, gestion et incubation d’entreprises – Madagascar, SMC.

Les trois gagnants du concours partageront près de dix millions d’ariary, un mentorat, une incubation de six mois dans les locaux deHabaka, sponsorisé par orange Madagascar et d’autres prix qui serontannoncés officiellement après le Pitch Finale qui aura lieu le 16 Mai à La Foire internationale de Madagascar

Antananarivo TOP 12: les start-up selectionnees sont…

TOP 12

Ticket / Billet / Coupon numérique: virtualisation et remplacement partiel des Ticket/billet / Coupon en papier et en multiplier l’usage.
Porteur du projet: Andry Ratoby John

M’Pika: Filtres photo pour les feature phone (non smartphone) – Traitement d’image et filtres photos pour les utilisateurs de feature phone munis d’appareils photo
Porteur du projet: Hery Zo Rakotondramanana

Madagast’Art : «Valorisation des hyacinthes d’eaux par sa transformation en produits
artisanaux, bio gaz et bio engrais. » Les hyacinthes d’eaux pour le développement durable.
Porteur du projet: RAZAFINDRAZAKA Michael Nianjara

StatistiX: Statistiques et sondages pour entreprise
Porteur du projet: RANAIVOARIVONY Irzhy

IOM (Indian Ocean Market): Appels d’offre publique dans les pays membres de la COI
Porteur du projet: RAZAKASOAVINA Natoa

i-Charge: Points de recharge de batteries de téléphone portable en utilisant un Multi chargeur solaire
Porteur du projet: Haja RASELISON

ATERIN’ETO: Innovation technologique au niveau de l’organisation des coopératives de la zone nationale à Madagascar
Porteur du projet: A. RANAIVOSON Safidiniaina R.

E-Resto: Livraison de plats de restaurants commandés sur internet
Porteur du projet: MAHAFENO Nadège Maleka

Jerky-Kitooza : Production d’un produit alimentaire typiquement Malagasy qui est pratique pour nous les malagasy d’autant plus que pour les touristes étrangères visitant Madagascar
Porteur du projet: JAOZANDRY Jenita Harilala

Une formation-emploi après le baccalauréat:  Education et économie, création d’emploi
Porteur du projet: RALAIKOA Maharavo

Cuisine saine et médicinale : Restauration en recette de plat alimentaire sain et nutritif et en cuisine médicinale à Madagascar
Porteur du projet: RANDRINAJAFY Alijaona Elie

Cabinet de traduction: Solution linguistique
Porteur du projet: Ravololonjatovo Andry

Pour cette première Edition du StartupCup Antananarivo, 28 postulants ont tenté leur chance pour représenter Madagascar au championnat du monde des Startup (World Startup CUP) prévu en 2015.

Ces 12 projets sélectionnés présenterons leurs projets devant un jury d’expert et jeunes entrepreneurs 100% Malagasy ce mardi 29 Avril à partir de 9h dans les locaux de Habaka Madagascar Innovation HUB.

Les TOP 7  des projets, après cette séance de présentation iront à la Finale prévu le 16 Mai prochain à la Foire Internationale de Madagascar.

The 98% Entrepreneurship Reality

An Entrepreneurial Renaissance

98IconThere is no question about it. It’s an exciting time to be an entrepreneur wherever you live in the world. There is more attention being given to entrepreneurialism as a viable career path and way to innovate than at any other time in history. We are at the beginning of a full-blown entrepreneurial renaissance.

Organizations and programs that support new technology companies to launch and gain access to the tools, resources, and capital that accelerate building scalable, high growth businesses are being introduced on a daily basis.

Startup programs like Startup Weekend, Lean Startup Machine, TechStars, and YCombinator are highly successful at filtering large numbers of technology companies with mentoring and funding designed to test their business models in an effort to grow big, fast.

Let’s face it, you are hard pressed to go a full day without being fed a news story about a technology company that has raised their first and second multi-million-dollar investment or the latest IPO making the founders into millionaires and billionaires. Very exciting times indeed. At least for those that are able to turn their startup into piles of cash.

Over Promoting Unrealistic Behavior

There is a little known fact behind every startup story that puts a newly funded company on a pedestal, and very few people are talking about it. What is this little know bit of information?

Only 2% of all startups are funded by angels, accelerators, or venture capitalists. Let’s state this in a different way so that it will fully sink in. Only 2% of all startups have a business model, experienced team, connections, and scalability, usually technology based, to raise money from investors.

Funding is for the elite. More and more the funding is going to ivy league college graduates and teams that have a proven track record of generating huge returns for investors.

This means that 98% of all entrepreneurs and startups are not gaining access to the tools, resources, and financing opportunities that will give their new company the opportunity to grow.

It’s Not Always a Technology World

It is time to think different about what it means to be an entrepreneur. The myth is that you have to be a rock star and grow a technology company to be the next Facebook or Google. This does not reflect the true reality of what it means to be an entrepreneur. Entrepreneurialism is a lifestyle, a mindset, a way to live a life with greater purpose and meaning. If we are to overcome the economic challenges we face as a world we need to focus more energy on supporting the 98% of entrepreneurs who are starting new companies.

The challenge is that the 98% do not meet the capitalistic nature of our economy today. That is to say, that they do not have a company that can grow big fast and generate handsome returns for investors. No wonder so many have so much anger towards Wall Street.

The World Needs Small Businesses

The entrepreneurial reality of the 98% is that they are low-tech or no-tech companies, have done little or no planning, are made up of unproven teams, have little to no experience starting a company, and are not graduates of ivy league universities. In addition these companies only require a few thousand dollars to start generating revenue and will only grow 2 – 20 jobs.

Startups do not need to be a technology company. They do not need to change the world. They just need someone with an idea and the passion to take that idea into the market place. Just think about how different the American economy would be if we were giving small business startups a similar level of access to networks, coaching, and team development as the 2%.

We are over promoting unrealistic behavior. Instead of focusing on raising lots of money let’s focus on the development of viable business models that connect with customers willing to pay for the value created by the startup. By focusing on the generation of revenue that drives profitability there is less and less need to raise money.

Small business is at the cornerstone of entrepreneurship. Some will become the next Apple and most will become the next corner drugstore owning their business for 20 years. Both deserve the same support and regard for making a difference in our lives.

StartUp Cup is born out of this frustration to see entrepreneurs armed with any type of idea gain access to the coaching, resources, and tools that the 2% have access to.

It’s time to start celebrating the real heroes of our economy, the 98% who work to make our lives better each and everyday.